vampire-eyes-smLe Manipulateur est intimement persuadé d’être « différent » du reste de la population. Convaincu d’avoir en main des capacités physiques et psychiques « supérieurs » à ses chers compatriotes, il se sent naturellement beau et doté d’une intelligence sans précédent. Il a besoin de se sentir admiré, voir jalousé, pour exister. Se sentant incompris et jugé injustement par ceux qui ne savent pas reconnaître l’être fantastique qui sommeille en lui, il n’aura de cesse de cultiver une certaine  « introversion » qu’il alternera avec un comportement extraverti, afin de mieux attirer l’attention sur LUI.

 
Le Manipulateur a donc un souci majeur dans sa vie : PLAIRE ! Ainsi, il va redoubler d’imagination pour s’attirer la sympathie de son entourage. Certains adopteront le costume d’une personne sûr d’elle, inspirant confiance et sécurité. D’autres en revanche miseront sur une timidité touchante qui réveillera en vous l’envie de réconforter. Bref, tous les moyens sont bons pour SE FAIRE REMARQUER ! 
 
Le Manipulateur veut marquer les esprits, et ne conçoit pas que son entourage puisse échapper à l’être exceptionnel qu’il incarne. Il se façonnera alors, dans la quasi-totalité des cas, l’image d’une personne chaleureuse et serviable, simple et équilibrée, à l’écoute des autres. Il pourra même aller jusqu’à faire carrière dans le social ou l’humanitaire ! Malheureusement pour lui, il n’aura pas pour autant de véritables amis. Bizarre…
 
Ils mentent sans cesse, aux autres et à eux-mêmes, sans toujours distinguer la barrière entre ce qui est vrai et fictif d’ailleurs. Ainsi, certains d’entre eux sont de véritables mythomanes.
 
Un Manipulateur ne sait pas aimer. Il ne sait pas non plus ce qu’est la tristesse, la compassion… Il ne ressent que désir, envie, colère.
 
Et oui, un Manipulateur est loin d’être inoffensif, bien au contraire. Véritable prédateur, il va partir chasser ce qu’il déteste le plus : l’amour, la générosité, la joie de vivre… 
Il va déployer une énergie considérable à pomper toutes ces qualités chez les autres. Il procède à une sorte « d’échange » entre ses propres traits de personnalité qu’il s’efforce de masquer pour mieux piéger ses proies (d’où l’importance de contrôler parfaitement les apparences), et les qualités des personnes qu’il courtise.
 Pour se faire, il devra nouer des rapports privilégiés avec sa victime, afin de pouvoir se dévoiler tel qu’il est, à l’ombre des regards… N’ayant aucune valeur morale ni le moindre soupçon de fierté, il sera capable des pires coups bas pour arriver à ses fins. La souffrance que ces derniers occasionneront chez la victime procurera à notre Manipulateur un PLAISIR JOUISSIF.
Un Manipulateur n’éprouvera jamais de regrets, de honte, ni de culpabilité vis-à-vis de ses actes. Il s’identifie à une victime continuellement persécutée, statut qui, selon lui, justifie amplement ses moindres faits et gestes.
 Il a conscience de sa perversion, mais ne cesse de se persuader qu’il est en droit de l’appliquer.
 De ce fait, il se libère de ses responsabilités qu’il attribue aux autres. 
Ainsi, un Manipulateur violent minimisera systématiquement son comportement, fruit selon lui d’une attitude inadmissible de la part de son compagnon qui l’a « poussé à bout »… En revanche, le Manipulateur n’a pas conscience de la véritable motivation qui le pousse à manipuler, cette dernière étant la volonté de combler à tout prix son vide intérieur, celui là même qui le fait tant souffrir et qui, paradoxalement, le pousse à aller de l’avant…
Le Manipulateur est jaloux et envieux. Votre supériorité lui est insupportable. Il n’hésite toutefois pas à utiliser la flatterie pour mieux vous manipuler.
 
Le Manipulateur  est moralisateur. C’est un donneur de leçons. Il sait tout, mieux que tout le monde.
 
Le Manipulateur  juge, critique et dévalorise constamment son entourage. Il aime montrer du doigt les faiblesses et les défauts d’autrui. Les membres de sa famille n’échappent pas à la règle (au contraire).
 
Le Manipulateur  est pessimiste de nature.
 
Le Manipulateur ment Et il ment bien.
 
Il aime faire miroiter, promettre. Sans suite.
 
En rejetant systématiquement la faute sur l’autre, le Manipulateur  installe le doute, la confusion. Un processus d’autodépréciation se met alors en place chez la Victime. Lui, pendant ce temps, se délecte. Il observe le naufrage, regarde l’autre s’engluer dans la culpabilité et en tire un plaisir jouissif.
Le manipulateur pervers est-il conscient de son sadisme ? 
Aussi étonnant que cela puisse paraître, la réponse est… NON ! Lors de  nombreuses recherches, j’ai été abasourdie de constater qu’il n’existait aucun témoignage de Manipulateurs pervers. Des témoignages de victimes, oui ! Mais de Manipulateurs pervers, non. Rien.
 Ce n’est pas compliqué : le Manipulateur pervers n’a tout simplement pas conscience de sa perversité. 
 
Son "truc" ? Rendre l’autre responsable de tout ce qui lui arrive. Pourquoi éprouverait-il des remords à vous détruire, alors que tout est votre faute ! En inversant la situation, en se positionnant comme victime, il se déresponsabilise et échappe ainsi à la culpabilité (le tout, inconsciemment ). Certains Manipulateurs pervers vont même jusqu’à mettre en place ce qu’on appelle un processus de projection : c’est ainsi qu’ils vous reprocheront (en toute sincérité et sans le moindre scrupule) ce qu’ils font eux-mêmes. 
 
 
Le Manipulateur est narcissique , au sens du Narcisse d'Ovide, est quelqu'un qui croit se trouver en regardant dans le miroir. Sa vie consiste à chercher son reflet dans le regard des autres. Un Narcisse est une coque vide qui n'a pas d'existence propre 
 
C'est quelqu'un qui n'a jamais été reconnu comme être humain et qui a été obligé de se construire un jeu de miroirs pour se donner l'illusion d'exister  Sa victime n'est pas un individu autre, mais seulement un reflet .
 
Comment peut-on être à ce point cruel, insensible, intraitable, glacial ? 
Pour éviter de s’émouvoir, le manipulateur pervers vous chosifie, vous réduit à la position d’objet. Vous devenez son jouet. Etiqueté. Catalogué. Vous n’avez plus d’existence en soi.